HomeA la uneArrestation du Major Kandji: Ce que l'on sait !

Arrestation du Major Kandji: Ce que l’on sait !

Major Kandji est dans le dur. Le procureur de la république de Kaolack a instruit le commissaire central de le convoquer et de lui notifier son obligation de rembourser les sommes perçues illégalement sous peine d’arrestation. En effet, le major convoqué, à plusieurs reprises depuis le mois juin, ne s’est pas présenté devant les enquêteurs selon les sources de Seneweb. C’est face à ce refus, que le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Kaolack a ordonné son arrestation.

Accablé par les éléments de l’enquête sur une escroquerie foncière présumée à Kaolack, Alioune Badara Kandji est actuellement sous le coup d’une arrestation. Cet ancien gendarme risque de se retrouver en prison, s’il ne rembourse pas la somme de 28 millions Francs Cfa à l’auteur de la plainte M.Sy.

Le mis en cause avait vendu à M.Sy,  des terrains situés sur le domaine public ferroviaire de Kaolack, par le biais de son  mandataire Moustapha Guéye. Sur instruction de Major Kandji, l’acquéreur avait remis, en 2018, un acompte de 2 millions Francs CFA au sieur Guéye. Par la suite, M Sy versera une somme de 26 millions de francs CFA à Alioune Badara Kandji contre une décharge.

» En lieu et place, d’actes de cession, l’ancien pandore avait remis à l’acquéreur, des conventions de location. Major Kandji avait faire croire à M.Sy qu’il obtiendra, plus tard, une autorisation de construire » selon la même source proche du dossier.

M.Sy avait acquis d’autres terrains auprès du mandataire de Major Kandji et M.Sarr au niveau de cette même zone située à Kaolack. Mais les problèmes ont commencé lorsque M.Sy a appris que les parcelles acquises appartiennent au domaine public ferroviaire de Kaolack. Il déposa une plainte contre Alioune Badara Kandji et les deux mis en cause.

Convoqué dans les locaux du commissariat central de Saloum, l’ancien pandore a avoué avoir vendu les terrains à 28 millions Francs Cfa. Toutefois, Alioune Badara Kandji a précisé qu’il agit en tant que chef de sécurité des chemins de fer qui a effectué des prestations. Toujours selon des sources, l’ancien gendarme a fait croire aux enquêteurs qu’il a donné une partie de l’argent au patron local de la DSCOS et une autre partie au responsable de l’urbanisme à son temps.

Au cours de l’enquête, les deux autres mis en cause ont remboursé l’argent qu’ils avaient encaissé. Mais Major Kandji a refusé de restituer les 28 millions francs Cfa à M.Sy. Contre toute attente, Alioune Badara Kandji aurait défié la justice en disant qu’il ne va plus déférer à aucune convocation des policiers de Kaolack. C’est ainsi qu’il ne s’est pas présenté devant les enquêteurs depuis le mois de juin.

Suite à ce refus d’obtempérer, le procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Kaolack, Cheikh DIENG a ordonné l’arrestation de Alioune Badara Kandji. Sur instruction du parquet de Kaolack,  le commissariat central de Kaolack a sollicité le concours de la Sûreté Urbaine pour l’interpeller, avec le feu vert du Procureur de la République A.Diouf.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular