Education: Les étudiants orientés par l’Etat dans les écoles privés exclus

C’est la galère pour les étudiants orientés par l’Etat dans les écoles et instituts d’enseignement supérieurs. Alors que les établissements membres de la Fédération des établissements privés d’enseignements supérieur (Fepes) avaient déjà exclu les étudiants concernés, désigné sous le sobriquet de «mackyfamily» depuis le 6 octobre dernier, ceux des établissement affiliés à al Conférences des établissements privés d’enseignement supérieur (Cepes) seront mis à la porte le 15 octobre 2018, si l’Etat ne passe pas à la caisse en temps. En effet, les instituts de formation privés ne peuvent plus supporter le poids de l’énorme dette que leur doit l’Etat. «Le montant dû aux établissements est à plus de 16 milliards F Cfa», ont fait savoir les responsables du Cadre unitaire des organisation du secteur. Pour Mamadou Diop (patron Fepes et de l’Iseg) et Cie qui faisaient face à la presse ,hier, cette dette qui s’accumule d’année en année «met en péril les exploitations de ces établissements notamment ceux qui accueillent les gros effectifs en licence comme master».

Dès lors, ils n’entendent plus se laisser mener en bateau. «Aucun étudiant orienté par l’Etat dans  nos établissements ne pourra reprendre ses cours tant que les mesures suivantes n’auront pas été prises à savoir: l’apurement total des factures en instance, le respect des dispositions contractuelles en amont et la mise en oeuvre des procédures en aval pour la mise en place des 50% au démarrage. Et le règlement des décomptes à la bonne date au titre de l’année académique 2017-2018».

Laissez un commentaire