HomeA la uneProjet Burok: Ousmane Sonko cherche 5 milliards chez les Ziguinchorois

Projet Burok: Ousmane Sonko cherche 5 milliards chez les Ziguinchorois

Ziguinchor était l’attraction hier. En effet, le maire Ousmane Sonko lançait les 48h de la municipalité. L’occasion pour lui de montrer les grands axes du projet Burok.

500 mille personnes à hauteur de 50.000 F CFA par personne. Telles sont les prévisions de Ousmane Sonko pour atteindre un budget de 5 milliards. Le maire de Ziguinchor dans un show à l’américaine a déroulé les grands axes de son projet d’économie solidaire et social lancée hier, lundi 3 octobre à la mythique place Jean Paul II de Ziguinchor devant une foule immense. Sonko qui n’a pu s’empêcher de cracher ses «vérités crues» aux jeunes met en branle son «Burok» sur fond de cette précision : « Si je suis à Dakar, je travaille plus pour Ziguinchor que si je suis à Ziguinchor».

Le temps d’une après-midi, le maire de Ziguinchor s’est adonné à un exercice d’explications sur ses projets pour la ville de Ziguinchor. «La ville de Ziguinchor sera construite par les populations de Ziguinchor elles-mêmes», a lancé le maire de Ziguinchor à la mythique place Jean Paul II à des populations fortement mobilisées venues suivre les grands axes du «Burok».

 Tout avait l’air d’un show politique à l’américaine. Ecrans géants sur place, tribunes montées, prestation de troupes culturelles … «Est-ce que vous pensez que je suis un milliardaire ou un millionnaire ?», lance Ousmane Sonko qui précise «Je n’ai jamais pris ni de salaire ni de carburant. Est-ce que c’est parce que je suis riche ? Est-ce que vous savez pourquoi je le fais», a-t-il encore demandé aux populations sur place avant de répondre : «si tu n’es pas plus instruit, ni plus intelligent que les gens qui t’ont élu, tu dois alors avoir l’humilité…»

Et comme si cela ne suffisait pas le Maire de Ziguinchor martèle, «si tu dois emmener les gens quelque part il faut les devancer sur le chemin et montrer le bon exemple» a-t-il déclaré avant d’interpeller les populations sur fond d’interrogations : «Est-ce que vous savez ce que j’attends de vous ? Ce n’est pas l’Etat central, ni la coopération décentralisée qui construiront la ville de Ziguinchor. Cette ville sera ce que les populations en feront», a soutenu l’édile de Ziguinchor qui exhorte les populations à mettre la main à la poche pour bâtir Ziguinchor. «Je suis à la tête d’un conseil municipal. Je n’ai rien qui puisse tout faire. La loi me donne la latitude de réclamer à chaque ziguinchorois quelque chose pour construire Ziguinchor», avance M. Sonko.

Il donne l’exemple des partenaires d’Ebreu en France. Rassurant ces mêmes populations Ousmane Sonko dira, «Quelqu’un qui n’a pas besoin du salaire, ni de carburant de la mairie ; ce n’est pas celui-là qui détournera l’argent du contribuable. Ce n’est pas un budget de 2 milliards qui fera de Ziguinchor une ville moderne. Il faut que le budget atteigne les 5 milliards et que chacun donne quelque chose», lance le maire aux populations qui étaient en phase avec lui. «Le programme a démarré aujourd’hui. A partir de demain, je ferai le premier virement d’un montant d’un million. Il y a un compte bancaire. Nous comptons sur tous les Ziguinchorois. On veut atteindre les 5 milliards pour lutter contre la pauvreté. La politique, c’est une vision. Que chacun d’entre vous joue pleinement sa partition…», a martelé le Président du parti Pastef / Les Patriotes qui fait des prévisions sur 100 mille personnes de Ziguinchor et de la diaspora à hauteur au moins de 50.000 par personne. Ce qui fera 5 milliards de francs CFA. L’occasion a été aussi saisie par le maire de Ziguinchor pour dévoiler les autres facettes de son projet «burok».

De l’acquisition du matériel lourd, du matériel informatique en passant par des camions pour le ramassage des ordures, Ousmane Sonko a exhibé le nouveau matériel acquis pour la municipalité de Ziguinchor. « Je ne veux plus d’ordures dans les marchés et dans les gare routière», a lancé Ousmane Sonko qui ne s’est pas empêché de cracher des vérités crues aux jeunes. «Je vous parle en tant que grand-frère ; ne le prenez pas en mal. Prendre du thé aller aux navetanes suivre les kankourangs.. Ce n’est pas important pour Ziguinchor. Navetanes, c’est juste pendant l’hivernage. Changeons nos mentalités. Tout ne peut pas venir de l’Etat, ni des communes…», a-t-il lancé aux jeunes avant de faire cette étonnante précision «si je suis à Dakar je travaille plus pour Ziguinchor que si je suis à Ziguinchor».

Ignace NDEYE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular