HomeA la uneQuand l’Ukraine tousse l’Afrique éternue

Quand l’Ukraine tousse l’Afrique éternue

Qui l’aurait cru, la terre des hommes, jadis immense au regard de nous autres terriens, est devenue un «petit» village planétaire. Il s’agit d’une conception sociétale et économique dans lequel les échanges, les gouts, les comportements voire les modes de pensée sont devenus homogènes, identiques. Un clonage systémique effroyable, de nature à gommer le communautarisme et les frontières.
Le nous du pluriel est devenu le nous de l’universel et le moi est devenu pluriel !
Dans ce contexte géopolitique et avec l’apparition de nouveaux écosystèmes, la place de l’Afrique fait l’objet de fouilles archéologiques, politiques et économiques. Penser la place de ce continent, est devenu l’exercice à faire dans toutes les cours d’écoles et les amphithéâtres des universités.
Le continent africain, participe à hauteur de seulement 1 % de la production mondiale et à hauteur de 4 % des échanges de marchandises. cependant, il faut noter que 85% de ses exportations concernent exclusivement des matières premières, dont regorge le sol du continent noir.
L’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, a accéléré, le sacre de la mondialisation.   L’internet est ainsi, est une véritable courroie de transmission de cette homogénéisation et clonage des têtes et des modes de pensées. Il en est découlé de plus en plus,  une interdépendance des pays.

Les banques centrales sont aujourd’hui interconnectées, et la guerre ou l’opération spéciale des forces russes en Ukraine et le blocus des ports ukrainiens ont, par ricochet, un impact dans le quotidien des populations en Afrique. De ce fait, les prix des denrées de première nécessité, comme les céréales, connaissent une flambée des prix dans les rues de Cap à Dakar.

Les garanties du CFA face à cette crise…..

Les pays de la zone CFA qui est à parité fixe avec l’euro, plient l’échine sous la montée en puissance du dollar. Le triomphe du billet vert selon le convertisseur de devises , rend de plus en plus pénible pour les pays de la zone CFA, les échanges internationaux, qui sont majoritairement libellés en dollar. Même si les investisseurs s’invitent massivement en Afrique, du fait entre autres, des garanties que leur offre le franc CFA, la flambée des prix des produits manufacturés se fait de plus en plus ressentir. Notons au passage, et pour le grand bonheur des activistes anti FCFA, la Banque centrale des états de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne dispose plus de compte d’opérations auprès du Trésor public français.

Dans ce contexte de crise planétaire, le franc CFA qui devrait apparaître comme une oasis dans le désert et représenter un filet de sécurité financière, empêchant les dérives politicofinancières, les dévaluations, l’hyperinflation, est aussi affectée par le conflit RussieUkraine.

Développer un meilleur système alimentaire en Afrique

Toutefois, tout malheur porte en lui le germe d’un grand bien. Car ce conflit met à nue, des carences et représente en même temps, une chance inouïe de développer des systèmes alimentaires en Afrique.

En effet, L’impact le plus palpable de cette guerre Russie-Ukraine sur nos pays, comme en occident, est la hausse des prix du carburant et des céréales.  En vérité, les récents déplacements de présidents africains en Russie et en Ukraine, ainsi que l’indulgence de l’Afrique envers la Russie, est une preuve tangible de la quête africaine d’une fin rapide de ce conflit, mais aussi à mon sens, d’un benchmark empirique en vue de construire demain, un système alimentaire inclusif dans nos pays.

Quand l’Ukraine tousse l’Afrique éternue est d’une réalité kafkaïenne. Par conséquent, il devient urgent de repenser la place de l’Afrique dans le contexte de la mondialisation, sa vision et son ambition pour apporter sa contribution dans la construction de la civilisation de l’universel.

AK

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular