HomeA la uneSissoco Embalo chez Poutine et Zelensky pour les persuader « d’engager le...

Sissoco Embalo chez Poutine et Zelensky pour les persuader « d’engager le dialogue »

Le président en exercice de la Cedeao Umaro Sissoco Embalo entame lundi 24 octobre une visite officielle à Moscou. L’objectif du président de la Guinée-Bissau est de persuader les présidents russe et ukrainien « d’engager le dialogue, car le monde entier ressent les effets de la guerre ».

Le président de Guinée Bissau et président en exercice de la Cedeao, Umaro Sissoco Embalo, se rend à Moscou, lundi 24 octobre, et à Kiev, les 26 et 27. Le général devra discuter avec ses homologues, de la guerre en Ukraine, mais aussi de l’importation de « céréales et d’engrais ».

« Je vais ce lundi en Russie, je serai avec le président Vladimir Poutine. Je lui apporte un message de paix. Je lui dirai qu’il est nécessaire de parler avec son frère [Volodymyr] Zelensky. Je parle souvent avec Zelensky, tout comme Emmanuel Macron d’ailleurs à ce sujet. Je suis le deuxième chef d’État africain après le président Macky Sall, président en exercice de l’Union Africaine, à aller en Russie. Je vais non en tant que président de Guinée-Bissau, mais en tant que président en exercice de la Cedeao, pour expliquer à Poutine qu’il est important de parler de paix car le monde est très troublé. » a déclaré Umaro Sissoco Embalo, rapporté par RFI.

La guerre entre l’Ukraine et la Russie, deux grands fournisseurs mondiaux d’engrais azotés et potassiques, ferait peser un risque élevé sur la production agricole des 15 pays de la Communauté économiques des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) lors de la campagne 2022/23. En juillet dernier, deux accords ont finalement été passés pour faire sortir les céréales d’Ukraine. Le premier avec la Russie sous l’égide des Nations unies et le second avec la Turquie.

En Aout dernier, le président russe Vladimir Poutine a jugé que les céréales ukrainiennes devaient aller « en priorité » aux pays qui en ont le plus besoin, à l’occasion d’un entretien téléphonique avec le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres. Selon le président russe, « presque toutes les céréales exportées d’Ukraine sont envoyées aux pays en développement et aux pays les plus pauvres ». Ce que nous observons est une tromperie (…), une attitude grossière et imprudente envers ces partenaires pour qui tout cela était censé être fait »avait-t-il enchaîné.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular