Un scandale au cœur de la gestion de l’eau

L’attribution provisoire du Contrat d’affermage de la production et de la distribution de l’eau à Dakar est partie pour faire couler beaucoup d’encre et de salive. SourceA qui revient sur cette décision décèle un parfum de scandale.

D’abord, le canard de Castors/Bourguiba révèle que le marché a été octroyé à Suez, depuis juin 2018. Même si, depuis lors, l’Etat s’est emmuré dans un silence assourdissant. Et n’a dû sortir du bois que lorsque le Conseil d’Administration de la Sde s’est fendu d’un communiqué de presse, pour s’émouvoir des lenteurs enregistrées dans l’attribution du marché de la controverse.

A en croire toujours, nos confrères la Sénégalaise des Eaux (Sde) a fait l’offre la moins-disante, soit 277 F Cfa sur chaque mètre cube. Là où Suez a formulé une offre de 298,5 F Cfa, le mètre cube.

Il souligne ainsi que le groupe Français Suez va empêcher le consommateur de se faire un bénéfice de 40 milliards F Cfa par an.

En clair, selon SourceA, le contribuable sénégalais devra suer à grosses gouttes pour combler, annuellement, le gap de 40 milliards de Francs Cfa inhérent au choix porté sur Suez au détriment de la Sénégalaise des Eaux.

Laissez un commentaire