Wade prévient: «Je descendrais à l’aéroport de Diass et, si on arrête Karim, c’est là que je vais mourir»

Le retour de Karim Wade se fait de plus en plus persistant. Annoncé pour ce mois de novembre, Karim Wade sera accompagné de son père Me Abdoulaye Wade. Si le projet des autorités de capturer l’ancien ministre d’Etat dès sa descente de l’avion ne dissuade pas le concerné, son père en revanche dit qu’au cas où cette menace serait mise en exécution, il mourrait à l’aéroport

« Je descendrais à l’aéroport de Diass et, et si l’on arrête Karim, c’est là que je vais mourir, à l’aéroport. A mon âge je n’ai plus rien à perdre, j’ai vécu tant de choses que tout ce qui me reste à vivre n’est que bénéfice », rapporte dakarposte.com. Que faut-il entendre là ? Le père Wade essaie-t-il a son tour dissuader le pouvoir parce qu’on accuserait Macky Sall de l’avoir indirectement tué ? Les semaines à venir nous édifieront sur le comportement des uns et des autres.

Pour rappel Karim Wade a été condamné par la Cour de répression et de l’enrichissement illicite à 6 ans de prison et à 138 milliards d’amende. Gracié puis exilé de force au Qatar, son amende reste encore d’actualité. Précisons que sa condamnation en plus des lois prise par le pouvoir en place le rend inéligible à une élection. Mais chois par son parti pour le représenter à la présidentielle de 2019, Karim Wade tient vaille que vaille à participer à ce rendez-vous démocratique.

Laissez un commentaire