Home A la une France: énième rebondissement dans l'affaire du financement libyen visant Nicolas Sarkozy

France: énième rebondissement dans l’affaire du financement libyen visant Nicolas Sarkozy

C’est une affaire très embarrassante qui accable Nicolas Sarkozy depuis plusieurs années maintenant. En 2011, alors que Mouammar Kadhafi vivait ses derniers jours au pouvoir, le guide libyen avait clamé haut et fort qu’il avait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy alors que celui-ci était en course pour succéder à Jacques Chirac. À noter qu’avant les événements de 2011 en Libye, Nicolas Sarkozy était assez proche de l’entourage de Kadhafi. Mais avec le printemps arabe, la France a pesé de tout son poids au niveau du conseil de sécurité des Nations unies pour voter une résolution qui devait permettre de destituer Mouammar Kadhafi.

L’ombre de Kadhafi planera toujours sur Sarkozy

Saïf al Islam Kadhafi, le fils du guide libyen qui a été traqué par les nouvelles autorités libyennes a déclaré que le régime de son père a grandement financé la campagne de Nicolas Sarkozy. Ziad Takieddine, un homme d’affaires franco-libanais aux activités troubles, a affirmé en 2016 qu’il était celui qui se chargeait de convoyer les manettes d’argent entre Tripoli et Paris. L’intermédiaire a indiqué que ce convoyage a duré sur une période allant de 2006 à 2007, une période qui coïncide avec celle où Nicolas Sarkozy était en campagne pour la présidentielle. Face à toutes ces accusations à charge, la justice française a ouvert une enquête contre Nicolas Sarkozy qui fut plusieurs fois auditionné au cours de ces dernières années.

Le 12 Octobre dernier, l’affaire a pris une autre tournure. En effet, la justice a décidé de procéder à la mise en examen de Sarkozy pour association de malfaiteurs dans le dossier de soupçons présumés d’un financement de la Libye dans la campagne électorale de 2007. Mais coup de tonnerre, ce mercredi 11 novembre, Ziad Takieddine, le principal témoin à charge dans cette affaire a retiré ses accusations visant Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy crie à l’acharnement

Hier, l’ancien président français s’est exprimé sur les ondes de BFMTV, il a livré toute son indignation d’avoir été traîné dans la boue durant toutes ces années alors qu’il était innocent. « Je suis partagé entre une colère froide dont vous n’imaginez pas la profondeur et la force et la stupéfaction. Est-ce que c’est normal qu’un ancien président de la République soit traîné dans la boue comme je le suis depuis huit ans, sur les seules déclarations d’un individu qui a menti. Ce dossier n’est truffé que de faux » a déclaré Nicolas Sarkozy. Malgré la volte-face de Ziad Takieddine, le juge en charge du dossier a indiqué que l’ex président n’est pas encore tiré d’affaire car il y a d’autres preuves très troublantes qui pèsent contre lui dans l’affaire du présumé financement libyen. L’ancien ministre de l’intérieur ne doit donc pas crier victoire trop tôt.

Most Popular