HomeA la uneMali: la France confirme avoir tué le chef djihadiste Nasser Al Tergui

Mali: la France confirme avoir tué le chef djihadiste Nasser Al Tergui

La France a confirmé ce jeudi, la mort de Nasser Al Tergui, Chef de la Katiba du Gourma du Rassemblement pour la Victoire de l’Islam et des Musulmans (RVIM). Il a été tué avec 4 de ses compagnons dans une opération menée par la force Barkhane le 16 octobre courant, au nord-ouest de Gossi.

Annoncée il y a quelques heures, la mort de l’important chef djihadiste Nasser Al Tergui a finalement été confirmée par la France. L’information a été donnée ce jeudi 21 octobre 2021 par l’état-major de l’armée française. « Vendredi 15 octobre 2021, en milieu de journée, un véhicule transportant à bord 5 individus a été repéré par un drone à une centaine de kilomètres au Nord-Ouest de Gossi. Le recoupement de différents renseignements a permis de confirmer la présence, à bord de ce véhicule, de Nasser Al Tergui, Chef de la Katiba du Gourma du Rassemblement pour la victoire de l’Islam et des Musulmans (RVIM). Nasser Al Tergui était accompagné de 4 autres membres du RVIM », rapporte le communiqué du ministère français des Armées, rendu public jeudi.

Le véhicule, poursuit le communiqué, se dirige vers le sud, en direction d’Hombori. « Il s’arrête à proximité d’un campement nomade pour y passer la nuit ». Le 16 octobre, en début de matinée, les cinq personnes quittent le campement à bord du véhicule, en direction du Sud. « En coopération avec les forces partenaires, après avoir à nouveau confirmé la présence de Nasser Al Tergui à bord du véhicule, les militaires de la force Barkhane décident de déclencher une opération pour intercepter le véhicule et les cinq individus »indique le communiqué.

Selon les explications du communiqué, le véhicule refusant de s’arrêter, deux frappes aériennes sont déclenchées pour le stopper. Le véhicule est détruit et les 5 occupants sont neutralisés.

Cette annonce intervient alors que les autorités maliennes ont annoncé leur volonté de dialoguer avec les deux leaders des principaux groupes armés du pays. C’est aussi une période où, l’opération Barkhane a entamé le transfert de ses bases militaires à la MINUSMA à Kidal, au nord du Mali, dans le cadre de la réorganisation du dispositif militaire de la France au Sahel, annoncée par Emmanuel Macron, il y a quelques mois.

- Advertisment -

Most Popular