HomeA la uneMeurtre de Penda Kébé à Ziguinchor: Les aveux glaçants de son amant

Meurtre de Penda Kébé à Ziguinchor: Les aveux glaçants de son amant

L’amant de Pendé Kébé passe aux aveux. Penda Kébé résidant à Ziguinchor a été retrouvée morte dans le Canal de Djibock (Ziguinchor). Le présumé meurtrier a craqué face au feu roulant des questions des enquêteurs de la police de Ziguinchor. Ces derniers n’ont jamais cru à la thèse de la noyade à laquelle voulait faire croire A. Diouf, le principal suspect dans cette affaire. A l’origine du crime, une scène de ménage, selon nos confrères de «gms.sn» qui citent des sources policières.

Le jour des faits, la jeune Penda Kébé, âgée de 24 ans, célibataire et mère d’une fille de 4 ans, a quitté son domicile (Kandialang) le soir, pour rendre visite à son copain, A. Diouf. Sur le chemin du retour, sous une pluie battante, dans l’un des quartiers les moins éclairés de Ziguinchor (Djibock), une dispute éclate suite à la demande de Penda Kébé d’obtenir de son copain un tissu «getzner». Après le rejet de la sollicitation par A. Diouf, le couple se bagarre sous la pluie. Les cris de Penda Kébé sont absorbés par le bruit d’une pluie battante. L’autopsie confirme les doutes des enquêteurs. Le rapport de l’autopsie confirme l’absence d’eau dans les poumons de la victime, ce qui remet en cause la thèse de la mort par noyade. Le médecin légiste a décelé une gorge cassée suite à un étranglement qui a abouti à la mort de Penda Kébé. A. Diouf confirme avoir déposé le corps sans vie de Penda Kébé aux abords du Canal de Djibock, après l’avoir étranglée à mort. La reconstitution des faits a été effectuée dans la nuit du dimanche au lundi. A. Diouf a été déféré au parquet de Ziguinchor hier, pour meurtre.

- Advertisment -

Most Popular