Home A la une Tchad: Les militaires refusent de négocier avec les rebelles

Tchad: Les militaires refusent de négocier avec les rebelles

La situation est beaucoup plus tendue à Tchad après la mort du président Idriss Déby. Les nouvelles autorités militaires du Tchad ont annoncé qu’elles refusaient de négocier avec les rebelles et demandent au Niger de les aider à capturer leur chef.

Les rebelles tchadiens du Front for Change et Concord in Chad (FACT), basé en Libye, ont indiqué qu’ils étaient ouverts au dialogue et à observer un cessez-le-feu. Une annonce à laquelle le porte-parole de la junte a répondu en déclarant que les deux parties étaient en guerre. »L’heure n’est pas à la médiation, ni à la négociation avec les hors-la-loi », a déclaré Azem Bermandoa Agouna, porte-parole du conseil militaire qui a pris le pouvoir la semaine dernière.

« Ce sont des rebelles, c’est pourquoi nous les bombardons. Nous faisons la guerre, c’est tout », a déclaré Agouna. Ce développement intervient alors que les rebelles ont lancé une offensive contre les forces gouvernementales le 11 avril dernier. Le mardi 20 avril, les militaires ont annoncé que le président Idriss Deby était allé sur le front pour mener les combats contre les rebelle et qu’il y a été tué.

Deby a été enterré vendredi dernier et les rebelles avaient averti qu’ils reprendraient les combats après les obsèques. Mais ils ont opté pour des négociations que les nouvelles autorités du Tchad, le Conseil militaire dirigé par le fils de Deby, Mahamat Kaka, a rejeté les appels des rebelles et a appelé le Niger à les aider à capturer leur chef qui y serait caché. « Le Tchad appelle à la coopération et à la solidarité du Niger … pour faciliter la capture et la poursuite en justice de ces criminels de guerre », a déclaré Agouna dans un communiqué.

Most Popular