Home A la une Affaire Aliou Sall: Aar Li Nu Bokk maintient la pression

Affaire Aliou Sall: Aar Li Nu Bokk maintient la pression

Même si ça n’a pas été la mobilisation des grands jours samedi dernier, la plate forme Aar li ñu bokk entend maintenir la pression sur le pouvoir pour que la lumière soit faite sur la cession des blocs à Frank Timis. Ainsi, la plate forme exige du président de la  République la déclassification du rapport de l’Ige pour que les Sénégalais sachent ce qui s’est réellement passé afin que les contrats soient renégociés.

Selon Cheikh Tidiane Dièye, coordonnateur de cette plate forme, «il n’y a aucun président qui pourra faire main basse sur nos ressources naturelles et croire qu’il peut s’en tirer à bon compte, on ne l’acceptera pas. On est un peuple debout et digne, personne ne nous fera croire le contraire. Peu importe le nombre de Sénégalais qui seront mobilisés, l’essentiel est qu’il y ait des gens dignes qui restent debout pour continuer le combat pour la transparence et pour la vérité», a tonné le coordonnateur. Qui ajoute : «Le Sénégal ne sera pas de ces pays où les barils seront emportés et vendus au nez et à la barbe de leurs présidents qui ont été corrompus et qui ont vendu leur pétrole. Nous voulons que dans trente ou cinquante ans, quand nos enfants grandiront, que nous puissions les regarder dans les yeux et leur dire que, « quand nous devions nous battre nous l’avons fait et vous êtes dans l’un des pays les plus développés au monde ». Nous voulons que le Sénégal soit le premier miracle africain en terme de développement économique et social, et cela est bien possible», a encore dit Cheikh Tidiane Dièye.

Quant à Ousmane Sonko, leader du Pastef, il fera savoir à l’assistance que le problème des ressources naturelles ne date pas d’aujourd’hui, et des gens se sont fait des milliards et des milliards sur le dos du Sénégal. C’est pourquoi peu d’hommes politiques osent en parler, parce que beaucoup se sont sucrés, a-t-il fait savoir. «Mais aujourd’hui, le monde a évolué et les Sénégalais sont à un niveau d’information tel que personne ne peut plus les berner». Selon lui, aujourd’hui la renégociation des contrats est devenue un impératif, pas seulement les contrats signés avec Petrotim «qui ne sont rien par rapport à l’ampleur des autres», a t-il déclaré. Avant de révéler : «Pas plus tard que jeudi, j’ai reçu le contrat signé avec Toysali,  une société turque concernant le fer de la Falémé. Et là, je peux vous dire que Macky Sall a encore bradé notre fer et le Sénégal n’y gagnera rien. Maintenant il faudra s’attendre à ce que les Turcs exportent le fer, le transforment et le ramènent pour nous le vendre à un prix très cher», a averti le leader de Pastef. Qui explique : «C’est comme cela se passe avec notre phosphate, le zircon, notre or et même nos ressources halieutiques. Donc la renégociation est une condition non négociable parce qu’il s’agit de l’avenir de nos enfants et petits enfants», a martelé Sonko.

Most Popular