Home A la une Me Malick Sall dérape encore: "Sonko veut la mort de tous les..."

Me Malick Sall dérape encore: « Sonko veut la mort de tous les… »

Le ministre de la Justice, Me Malick Sall multiplie les dérapages. Dans un message al pular réservé, à ses militants, le ministre a tenu des propos plus que préoccupants sur le parti d’Ousmane Sonko qu’il a accusé d’être derrière la mort de plusieurs jeunes à Dakar lors des émeutes qui ont secoué le pays.

Voici le message traduit par nos confrères de Sanslimite.

« Il (Sonko) veut la mort de tous les Sénégalais car il vient de toucher le fond politiquement et cherche à entraîner tout le Sénégal dans sa chute. Toute personne qui veut du bien pour soi ne participera pas à une telle entreprise. J’évoque Sonko mais je sais que personne n’est avec lui ici (Fouta). Je vous demande de veiller sur les jeunes car les débordements peuvent emporter des innocents. De nombreux jeunes sont morts à Dakar. Plusieurs parmi eux n’ont pas été tués par la police ni par la gendarmerie mais par les partisans de Sonko. Vous avez vu à la télévision des manifestants armés, faites l’effort afin que quelque chose de similaire ne se produise chez nous. Un jeune non éduqué est une gangrène pour la maison et pour le pays. La vie est certes difficile mais prenez soin de vos enfants. Nous avons tous été jeunes et savons que la jeunesse conteste de facto et accuse les personnes âgées de tous les défauts. Nous sommes tous passés par là mais évitons que les jeunes ne s’engagent dans les mouvements salafistes et islamistes. Ceci est à l’origine de la destruction du Mali. Ils éventrent des femmes enceintes pour sortir leurs fœtus au nom de l’Islam. Ils entrent dans des mosquées pour y faire exploser des bombes qui déciment femmes, enfants, vieux. Veillez à ce qu’un tel Islam n’entre chez nous. Nous avons une vieille tradition d’Islam et nous en sommes  la porte d’entrée. Sachez que l’Islam dont ils vous parlent n’est que du banditisme. Personne ne peut vous apprendre ce qu’est l’Islam. N’acceptez pas qu’on vous le transforme. Maintenant que les barrières sont levées, je reviendrai fréquemment et on arrêtera deux à trois jours pour mettre l’ambiance (mbumbaay) à Dantadji (son village) haa safa (bamu saf en wolof). »

Most Popular