HomeA la uneUtilisation du mot "rebelle" dans l'espace politique: Birahim Seck alerte

Utilisation du mot « rebelle » dans l’espace politique: Birahim Seck alerte

Lors de la traditionnelle conférence de presse du gouvernement, le ministre Oumar Guèye signalait  l’arrestation de « rebelle » du Mfdc, à Grand-Yoff, le jour de la manifestation de Yewwi askan wi. Suffisant pour Birahim Seck d’alerter l’opinion sur ce cas.

C’est par un post sur Facebook que le coordonnateur du Forum civil, a soutenu que le gouvernement et ses soutiens doivent faire très attention avec l’utilisation du terme « rebelle » dans une communication purement politicienne. « N’est-ce pas, d’ailleurs, le président de la République qui avait demandé qu’on ne parle pas, de manière inconsidérée, du conflit en Casamance ? Il faut arrêter de jouer avec le feu et contre les intérêts du peuple », a rappelé Birahim Seck. « Le conflit en Casamance ne saurait être un terrain de jeu pour des préoccupations bassement politiciennes », a-t-il rédigé.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular