HomeA la uneÇa ne sent pas bon pour Donald Trump

Ça ne sent pas bon pour Donald Trump

Cela fait plusieurs jours maintenant que Donald Trump a passé le relais à Joe Biden pour gouverner les États-Unis au cours des quatre prochaines années. Il faut dire que le magnat de l’immobilier a laissé une trace indélébile dans l’histoire politique des Etats-Unis. Trump était un OVNI qui a littéralement bouleversé l’establishment américain. Adepte des déclarations chocs et fracassantes, Donald Trump n’a laissé personne indifférent, il aura marqué les esprits par son caractère extrêmement imprévisible. Jusqu’à la fin de son mandat, le milliardaire républicain n’a respecté aucun protocole. Il a d’abord contesté les résultats finaux de la présidentielle en arguant le fait que de grosses irrégularités ont entaché la crédibilité du processus électoral.

Au plus mauvais moment

Plus tard, il galvanisera ses plus fervents militants à contester les résultats de Novembre dernier. C’est ainsi que le 06 janvier 2021, des militants pro Trump ont marché sur le Capitole pour empêcher le vote de certification de Joe Biden provoquant du même coup un désordre indescriptible à l’intérieur du temple de la démocratie US. Les images du siège du Capitole ont fait le tour du monde ce qui a porté un gros coup dur à la superpuissance mondiale. Suite aux événements survenus au Capitole, les Démocrates ont pris la décision d’enclencher une procédure de destitution à l’encontre de Donald Trump. Ce dernier fut accusé d’avoir incité à une insurrection populaire. Le magnat de l’immobilier est entré dans l’histoire en devenant le premier président américain à être visé par deux procédures de destitution.

Malgré le fait qu’il ne soit plus président, les Démocrates sont déterminés à poursuivre la procédure d’impeachment. Les républicains quant à eux, essayent de limiter les dégâts en mettant en avant le fait que Trump n’est plus président et qu’il ne sert à rien de poursuivre la procédure de destitution. Ce Dimanche, des médias américains ont révélé que l’ancien locataire de la maison blanche fut lâché par cinq de ses avocats qui devaient le défendre dans le procès en destitution. Il s’agit notamment de  Butch Bowers, Deborah Barbier, Greg Harris, Johnny Grasser de la Caroline du Sud et de Josh Howard de la Caroline du Nord.

Selon les informations relayées par les médias américains, il y aurait eu un désaccord entre les avocats de Donald Trump et l’équipe restreinte du milliardaire républicain. Le point de désaccord reposait principalement sur la stratégie de défense de l’ex-locataire de la maison blanche. Le cercle rapproché du magnat de l’immobilier voulait tout miser sur la prétendue fraude du scrutin passé alors que les avocats voulaient mettre l’accent sur la légalité de la poursuite judiciaire d’un président qui n’est plus en fonction. Vus donc cet imbroglio, les avocats de Donald Trump ont tout simplement décidé de claquer la porte au mauvais moment pour leur client.

- Advertisment -

Most Popular