Home A la une Economie: Ngozi Okonjo-Iweala, bientôt patronne de l'OMC

Economie: Ngozi Okonjo-Iweala, bientôt patronne de l’OMC

Cela fait quelques années maintenant, que la nigériane Ngozi Okonjo-Iweala s’est imposé comme l’une des femmes les plus plus influentes du continent africain. L’ancienne ministre des finances du Nigéria, qui est également passée par la Banque Mondiale et d’autres institutions internationales prestigieuses est reconnu pour son efficacité et sa maîtrise de l’environnement économique. Partout où madame Ngozi Okonjo-Iweala a évolué, elle a toujours laissé comme empreinte, une très bonne impression avec des résultats significatifs.

Iweala a un boulevard devant elle

La nigériane est en course pour prendre la tête de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et il semble bien que tout soit réuni afin que la sexagénaire devienne la première femme et première directrice d’origine africaine à diriger l’OMC. La nigériane était au coude à coude avec la ministre sud-coréenne du commerce,  Yoo Myung-Hee. Cependant, cette dernière a retiré sa candidature le vendredi dernier laissant ainsi le champ libre à Ngozi Okonjo-Iweala. La nomination de l’ex haut cadre de la Banque Mondial est pratiquement inéluctable vu que les États-Unis ont adoubé la stratège économique nigériane.

À noter que Donald Trump, l’ex-président américain, par sa politique protectionniste, a mis à rude épreuve l’institution chargée de piloter les échanges commerciaux au niveau mondial. Trump n’était pas du tout favorable à la nomination de Ngozi Okonjo Iweala, mais l’arrivée de Joe Biden à la maison blanche a tout changé. Tout est réuni pour que l’ancienne ministre des finances de la première économie du continent africain  soit nommé directrice générale de l’Organisation Mondiale du Commerce.

Il y a quelques mois, madame Iweala avait livré quelques points cruciaux de sa feuille de route si elle venait à prendre la tête de l’OMC. Elle souhaitait donner un nouveau souffle à l’institution à travers des réformes judicieuses qui prennent en compte la crise sanitaire du coronavirus et les conséquences de la politique illisible de Donald Trump. Tout porte à croire que c’est le 1er mars prochain que Ngozi Okonjo Iweala sera officiellement nommé directrice générale de l’OMC juste avant la tenue du Conseil général de l’organe.

Most Popular