Home A la une Khadim Bâ, un précieux soutien pour la nouvelle génération d'entrepreneurs sénégalais

Khadim Bâ, un précieux soutien pour la nouvelle génération d’entrepreneurs sénégalais

L’Afrique, sur le plan économique et social, dispose de nombreux atouts. Parmi ses figures emblématiques, certaines à l’image du dirigeant à succès Khadim Bâ, sont devenues incontournables sur la scène internationale. Cet éminent sénégalais est diplômé entre-autres de l’Ecole de commerce HEC Montréal avec une spécialisation dans le domaine des hydrocarbures. Il s’est investi à fond dans le développement de sa terre natale le Sénégal et s’est brillamment illustré dans le secteur des activités pétrolières et du financement Bancaire.

Dans un précèdent article : Jeunesse Sénégalaise : L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre, Khadim Bâ présente ses projets à la jeunesse de son pays. Il souhaite que sa réussite serve aux jeunes, qu’elle leur donne des ailes et le courage d’oser, l’envie de se lancer pour faire de leur rêves une réalité.

A défaut de prévoir l’avenir, il faut le rendre possible
Antoine de Saint-Exupéry écrivait « l’avenir tu n’as pas à le prévoir mais à le permettre », en d’autres termes, à le rendre possible. Cette citation extraite du célèbre ouvrage « le Petit Prince » résume bien toute l’histoire du monde économique et le parcours de ces jeunes entrepreneurs qui n’ont pas eu peur de se jeter à l’eau.

Mobiliser ses ressources et mettre tout en œuvre pour favoriser sa réussite, tel est le message que Khadim Bâ souhaite faire passer à la jeunesse africaine. Cette dernière doit être pleinement consciente de son potentiel et doit cesser de se donner des limites. Les jeunes ont pour mission de faire avancer l’Afrique en mettant à son service leurs nombreux talents ! Les exemples de réussite sont nombreux dans le monde parmi les jeunes et ce, dans tous les domaines. On citera pour exemple Mark Zuckerberg créateur de Facebook. Pour mémoire ce petit génie de l’informatique qui encore adolescent concevait ses premiers programmes a mis au point son célèbre site internet à seulement 18 ans. Il y eut aussi Evan Spiegel pour Snapchat, sacré en 2011 «plus jeune milliardaire de l’année», à l’âge de 21 ans. Rien n’est impossible pour qui se donne les moyens de réussir !

La pandémie mondiale a mis à jour nos faiblesses. De tous malheur, on peut tirer des leçons. La Covid-19 a permis de soulever des axes d’amélioration qu’il ne faut pas manquer de saisir !

Khadim Bâ, un dirigeant très impliqué auprès des jeunes sénégalais
Pour Khadim Bâ, afin de se dévoiler et atteindre son plein potentiel, la jeunesse sénégalaise a besoin d’être soutenue. . Le parcours professionnel de cet éminent dirigeant né en 1983, marié et père de 4 enfants, ne peut qu’inspirer les jeunes de son pays. Il leur montre en effet une vision pragmatique du monde de l’entrepreneuriat avec de réelles perspectives d’avenir. Il souhaite par ailleurs mettre en évidence trois grands axes capables d’aider la jeunesse désireuse d’entreprendre.

Aider financièrement les jeunes entrepreneurs
Bien des projets sont freinés dans leur élan, voire empêchés en raison de la frilosité des organismes bancaires traditionnels à les accompagner.

« Vous avez de l’ambition, nous vous donnons des ailes » : la devise de Locafrique est claire et résume parfaitement la position de ce groupe financier envers la jeunesse du Sénégal. Un des objectifs de Locafrique consiste à soutenir financièrement les jeunes entrepreneurs motivés et volontaires ainsi que les start-ups innovantes.

Attirer les jeunes talents
Après Saint-Exupéry, Khadim Bâ se plait à faire référence à Corneille car pour l’homme d’affaires, « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années ». Le talent n’est pas une question d’âge. Devenir entrepreneur est tout-à-fait possible même lorsque l’on est très jeune. Rappelons à cet effet que, grâce à Khadim Bâ, Locafrique a évolué en l’espace de 10 années et s’est dotée d’une équipe composée essentiellement de jeunes cadres motivés et ambitieux.

Intégrer les jeunes sénégalais dans des secteurs d’avenir
Tous les jeunes n’ont pas vocation à devenir chef d’entreprise. Néanmoins, ils peuvent trouver leur place sur d’autres marchés particulièrement dynamiques où ils pourront s’épanouir et révéler leur plein potentiel.

Khadim Bâ a soutenu la création de Der Mond Academy, une structure dont la principale mission est de former les jeunes aux métiers HSE (hygiène, sécurité, environnement). A noter que cette académie de formation est une filiale de Der Mond Oil & Gas, une société pétrolière et gazière gérée par la sœur de Khadim, Khadijah A. Bâ.

La Der Mond Academy a pour objectif d’optimiser le potentiel des jeunes en les formant pour répondre au mieux aux emplois proposées par des entreprises locales ou internationales. Instaurée en partenariat avec le groupe suisse Techma-lota, la Der Mond Academy propose depuis 2019 un catalogue de formations variées notamment dans le secteur de l’énergie. Au Sénégal, ce domaine économique représente un formidable bassin d’emploi avec un grand nombre d’activités liées.

Locafrique s’est fixé le challenge de former la jeunesse en âge de travailler, et de veiller à ce qu’elle trouve sa place dans les marchés promis à un bel avenir.

Pour assurer au mieux ces formations, la Der Mond Academy est actuellement à l’œuvre pour créer à Diass (un village situé à environ 40 km au sud-est de Dakar),  un centre de formation de 12 000 m2. Ce dernier proposera des enseignements accrédités par des agréments internationaux comme :

  • STCW (Sécurité, incendie, maritime)
  • OPITO (Sécurité, Pétrole et Gaz offshore)
  • DAN (secourisme du travail)
  • NEBOSH (gestion de la santé, sécurité et environnement)

Le message de Khadim Bâ aux jeunes sénégalais est clair. Il ne sert à rien de gaspiller son temps dans des actes futiles et improductifs. Il faut agir. La compétition promet d’être rude, faite de défis coriaces à relever. Pour figurer parmi les meilleurs sur la scène mondiale, il n’y a pas de temps à perdre !

Most Popular